Meditation : Le tintamarre d’la peur ou le silence de l’Amour (No 52)

Meditation : Le tintamarre d’la peur ou le silence de l’Amour (No 52)

Evangile du Mercredi 17 novembre (tire du Prions en Eglise et pour nos individus qui voudraient s’abonner au Prions)

« Pourquoi n’as-tu gui?re mis mon argent a Notre banque ? »

Pour le temps-la, comme on l’ecoutait, Jesus ajouta une parabole : il etait pres de Jerusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester a l’instant aussi. Voici donc votre qu’il dit : « Un homme une noblesse partit au sein d’ un pays lointain Afin de se faire donner la royaute et revenir ensuite. Il appela dix des serviteurs, ainsi, remit a tous une somme une valeur d’une mine ; puis il leur dit : “Pendant mon week-end, faites de bonnes affaires.” Mais ses concitoyens le detestaient, et ils envoyerent derriere lui une delegation chargee de dire : “Nous ne voulons nullement que cet homme regne dans nous.”Quand il fut de retour apres avoir recu la royaute, il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent, dans le but de savoir ce que leurs affaires avaient rapporte. Le premier se presenta et evoque : “Seigneur, la somme que tu m’avais remise fut multipliee par dix.” Le roi lui declara : “Tres bien, bon serviteur ! Puisque tu as ete fidele en si peu de chose, recois l’autorite dans dix villes.” Le second vint dire : “La somme que tu m’avais remise www.datingmentor.org/fr/recon-review, Seigneur, fut multipliee via cinq.” A celui-la bien, le roi devoile : “Toi, ainsi, sois a J’ai tete de cinq villes.” Le dernier vint dire : “Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ; je l’ai gardee enveloppee dans un linge. Indeniablement, j’avais peur de toi, car tu es 1 homme exigeant, tu retires votre que tu n’as nullement mis en depot, tu moissonnes votre que tu n’as pas seme.” Le roi lui declara : “Je vais te juger via tes paroles, serviteur mauvais : tu savais que j’suis un homme exigeant, que je retire ce que je n’ai pas mis en depot, que je moissonne votre que je n’ai gui?re seme ; aussi pourquoi n’as-tu nullement mis mon argent a Notre banque ? A mon arrivee, je l’aurais repris avec les interets.” Et le roi evoque a ceux qui etaient la : “Retirez-lui cette somme et donnez-la a celui qui a dix fois plus.” On lui dit : “Seigneur, il a dix fois plus ! – Je vous le declare : on donnera a celui qui a ; mais celui qui n’a rien se verra enlever meme votre qu’il a. Quant a mes ennemis, ceux qui n’ont jamais voulu que je regne via eux, amenez-les ici et egorgez-les devant moi.” »Apres avoir ainsi parle, Jesus partit c’est parti pour monter a Jerusalem.

Meditation

L’article s’inscrit dans la perspective du Jour de l’Homme : » il etait pres de Jerusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester a l’instant meme « . Et la parabole qui est racontee annonce ce que Jesus va vivre prochainement : apres sa mort et sa resurrection, il retournera vers le Pere et, » apres avoir recu la royaute « , reviendra.

Le sujet qu’il pose a chacun.e dans ce passage est celle de une fecondite. Qu’avons-nous fait en mine qui nous a ete donnee ? Ou, dit autrement : Qu’avons-nous fait de notre vie offerte gratuitement par Dieu ou de notre identite filiale unique ? Dans quelle mesure avons-nous ete cocreateurs avec Lui et avons-nous fructifier tout cela nous fut donne ? Le propos evangelique nous eclaire dans cela nous empeche de consentir au don que nous portons et de le multiplier.

La toute premiere raison invoquee est la haine : » Mais ses concitoyens le detestaient « . Et le fondement de une telle haine est le refus : » Nous ne voulons pas que votre homme regne sur nous. » De telles pensees placent l’etre humain dans une contradiction interieure profonde a l’egard de qui il est. Si Dieu est Amour, si de toute eternite Il a voulu partager votre Amour avec l’humain et si l’humain fut engendre et « faconne » Afin de cet Amour, toute haine est, a sa racine, un refus de l’A(a)utre bien autant que de nous-memes.

Dans une telle position interieure, la mine recue ou, comme nous l’avons devoile, l’identite recue de Dieu ne est en mesure de etre que refusee… cela refus va jusqu’a la haine de nous-meme, d’etre ce fils ou une telle fille de Dieu, d’etre votre humain constitutivement fera pour Dieu. Ce que cela provoque en nous est la peur, comme nous le revele ce troisieme serviteur dans votre passage : » j’avais peur de toi « . La naissance de une telle peur reste pleinement logique, aussi si la peur elle-meme reste irrationnelle, car quel rempart interieur reste-t-il a un humain quand, refusant Dieu, il se refuse lui-meme ? Sans ce roc identitaire en Dieu, nous sommes une maison fondee via le sable. Tout devient menace et peur interieur a une ecroulement complet. N’est-ce pas ce que nous constatons au coeur de cette pandemie ? Tant d’hommes et de femmes s’ecroulent interieurement… au point que la peur et la haine seront leur seule demeure et un seule voie de salut. Tuons l’A(a)utre qui existe vraiment Afin de ne pas sentir la deroute interieure de notre etre.